Librairie livres d'occasion Castres

Blog

Vendre ses bouquins dans une libraire de livres de seconde main : atouts et avantages

Pourquoi vendre ses livres dans une librairie d’occasion ? La question a dû certainement vous effleurer lorsque, assis tranquillement dans votre canapé, vous concluez une vente via Internet. Après tout, vous êtes chez vous et en plus, il pleut. Pourtant, les atouts que représente ce type de transaction demeurent indéniables. Si vous doutez toujours de son intérêt, voici quelques arguments qui, nous l’espérons, vous feront changer d’avis.

Favoriser les circuits courts

Aujourd’hui, acheter au plus près de son lieu d’habitation fait de plus en plus sens. Vous l’accomplissez probablement déjà pour votre alimentation alors, pourquoi ne pas l’appliquer aux livres que vous vendez ? Privilégier les achats ou/et les ventes de proximité, c’est aussi aider les petits commerçants de votre ville, de votre village ou des alentours. Sans eux, les centres-villes deviendraient des lieux déserts, sans âme et sans vie. La désertification de certains quartiers a d’ailleurs déjà commencé. En effet, combien de commerçants de proximité ont disparu depuis le début du XXIe siècle ? Un grand nombre… remplacé par de grandes chaines de magasins ou par des sites de vente en ligne. Saviez-vous que Paris a perdu 405 librairies en 20 ans ?

Pourtant, acheter loin de chez soi, c’est :

  • augmenter le bilan carbone dû aux transports ;
  • accroître les emballages plastiques ou cartons (dont la moitié ne sera pas recyclé) ;
  • favoriser les grands groupes souvent basés à l’étranger.

À l’inverse, privilégier les petits commerçants de quartier, c’est :

  • réduire son empreinte carbone ;
  • éliminer les emballages plastiques ou cartons ;
  • donner une chance à une personne de vivre de sa passion ;
  • sauver un commerce de proximité ;
  • éviter la désertification des villes et des villages.

Privilégier les relations humaines

Internet a révolutionné nos manières d’acheter et de vendre. Avant les années 2000, les Français commandaient des livres chez leur libraire. On y achetait également le matériel scolaire : cahiers, crayons, feutres… C’était l’époque des roudoudous et des magazines pour adolescents. Pour vendre ses bouquins, on partait le dimanche faire les brocantes… une banane ceignant la taille. Sandwich, thermos et crème solaire dans le sac à dos, en espérant qu’il fasse beau. On discutait avec nos voisins et nos visiteurs, heureux d’être là. Désormais, les échanges ont lieu par écrans interposés : Amazon, Discount, Fnac, Bon Coin, Vinted… En un clic, nous pouvons vendre ce que nous souhaitons sans avoir à nous déplacer. Il n’y a plus à se réveiller tôt, à se protéger du soleil ou de la pluie. Plus d’attente interminable en attendant un éventuel acheteur. Plus de thermos, plus de discussions… À la place, un emballage et une étiquette imprimée et voilà le colis expédié. Le destinataire le recevra deux à cinq jours plus tard dans sa boîte aux lettres ou dans un relais. Pratique, non ? Si nous pensons avoir gagné du temps, c’est bien sûr au détriment de nos rapports humains. À aucun moment, nous n’avons dialogué, échangé, souri, évoqué la pluie ou le beau temps, parlé de nos envies de lecture à qui que ce soit, encore moins à une personne physique. L’être humain est pourtant un animal social. Or, nous nous enfermons de plus en plus dans notre bulle et notre individualisme. Pourquoi vendre ses livres dans une librairie d’occasion, sinon pour réapprendre à communiquer ?

Effectuer vos vingt minutes d’activités quotidiennes

Si les relations humaines tendent de plus en plus à se réduire comme peau de chagrin, nos exercices quotidiens également. Mis à part le cliquetis de vos doigts courant sur le clavier et l’emballage de vos livres, je ne pense pas que vous ayez dépensé beaucoup de calories.  Pourtant l’OMS préconise au moins trente minutes d’activités par jour. En vous rendant dans votre bouquinerie – si vous pouvez le faire à pied, en vélo ou en trottinette, c’est encore mieux – vous allez dépenser plus de calories et surtout utiliser les muscles de vos jambes. Si votre librairie de livres d’occasion a des escaliers, c’est encore mieux. En privilégiant la vente de vos livres dans un magasin physique, vous favorisez donc également votre santé. Même si vous prenez la voiture, vous allez probablement marcher un peu. Et, c’est toujours cela de pris ! N’oubliez pas que l’activité quotidienne est aussi bonne pour le moral. Sans oublier le fait de vous oxygéner à l’air libre. Sentir le soleil sur sa peau, avouez que c’est quand même plus agréable que de rester enfermé chez soi ! Il pleut ? Justement, vous ne déprimerez pas à la maison !

S’assurer un peu plus d’argent

En ces temps de baisse du pouvoir d’achat, gagner un peu plus d’argent n’est pas du luxe. Mais peut-être pensez-vous que votre librairie de proximité vous donnera un prix beaucoup moins attractif qu’une plateforme sur Internet ? Détrompez-vous ! Ce ou cette addict·e aux livres connaît sur le bout des doigts le prix de chaque ouvrage. Chacun d’entre eux possède une valeur sentimentale pour votre libraire. N’oubliez pas que c’est une personne passionnée qui vous comprendra mieux que quiconque. Votre commerçant·e vous donnera donc le prix qu’il ou elle juge le plus juste pour vous deux. Au contraire de certaines plateformes qui chercheront toujours le profit à votre détriment. Aimer les livres, c’est les faire vivre, et les faire vivre, c’est aussi les partager équitablement. Ah vous, donc, les économies !

Gagner du temps

Vous pensiez gagner du temps en vendant vos livres usagés sur Internet ? Vous faites peut-être une erreur. Tout d’abord, si vous souhaitez céder vos ouvrages d’occasion via La Toile, il vous faut passer quelques étapes :

  • vous inscrire sur une plateforme ;
  • prendre les photos de vos ouvrages (pour montrer leur état) ;
  • les réduire et les charger sur votre ordinateur ;
  • rédiger des textes ;
  • effectuer une recherche sur le Net pour estimer leur prix ;
  • une fois en ligne, vous allez devoir répondre à votre ou vos interlocuteurs.

En vous rendant chez votre bouquiniste, vous n’avez qu’à vous laisser porter. Vous montrez vos livres à votre libraire qui vous donne son prix. Pas de photos à prendre, pas de textes à rédiger, pas d’inscription à une plateforme.

Par ailleurs, si vous cédez vos bouquins, vous vous en procurez tout autant. En vendant et en achetant au même endroit des livres d’occasion, vous gagnez du temps. Vous donnez vos ouvrages usagés à votre petit commerçant et pendant qu’il ou elle fait son estimation, vous flânez devant ses présentoirs. En plus, vous allez probablement tomber sur un ouvrage intéressant et que vous n’auriez jamais trouvé sur Internet.

Vendre ses livres dans une librairie d’occasion : donner une seconde vie à ses bouquins

Une fois lu, un livre retourne souvent dans l’oubli, à moins que cela soit votre bouquin préféré. On le range dans sa bibliothèque ou sur une étagère jusqu’à ce qu’on le ressorte… pour le vendre. On refait de la place à d’autres ouvrages. Car, c’est écrit dans le marbre, jeter un livre relève de l’hérésie !  Et rappelle également des heures sombres ! Ainsi, vendre ses bouquins dans un magasin de livres d’occasion, c’est non seulement effectuer une bonne action, mais aussi lui donner une deuxième vie. En effet, ne soyons pas égoïstes ! Si vous avez aimé lire ce livre, pourquoi ne pas en faire bénéficier d’autres personnes ? D’autant plus que l’ouvrage que vous tenez entre les mains peut profiter à des gens qui n’ont pas assez d’argent pour en acheter un neuf. D’ailleurs, c’est peut-être un étudiant qui l’achètera pour ses études ! En redonnant une seconde jeunesse à vos bouquins, vous ferez des heureux ou heureuses et vous participerez à la propagation de leur savoir ! Et cet aspect revêt une immense importance ! Surtout lorsque l’on sait que dans certains pays, des livres sont brûlés ou interdits !

 

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour ne plus vous poser à chaque fois la question : « pourquoi vendre ses livres dans une librairie d’occasion ? Car grâce à votre commerce de proximité, vous pourrez :

  • effectuer une démarche plus éthique et plus écolo ;
  • communiquer avec une vraie personne (et c’est important pour le moral) ;
  • bouger plus (votre santé vous remerciera) ;
  • gagner un peu plus d’argent (pour pouvoir acheter d’autres livres ;0)) ;
  • accroître votre temps quotidien (et donc lire plus) ;
  • désencombrer vos étagères pour donner une deuxième vie à vos bouquins (sauf si vous en achetez d’autres ;0)).

Cet article vous a plu et vous a donné envie de vendre vos livres ? Venez visiter notre librairie de livres d’occasions « Lire à l’occasion » située au centre-ville de Castres, au sud du Tarn. Vous y trouverez tout type d’ouvrage, tout public. Vous pourrez bien sûr vendre vos ouvrages puisque je les rachète.

 

Nathalie Baills-Barré, pour le blog de Lire à l’occasion

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire