Après la guerre – Herve LE CORRE

5,00 

Séries editor : François GUERIF
Le Corre n’a pas son pareil pour rendre l’atmosphère délétère de Bordeaux, encore hantée par les fantômes de l’Occupation. Dans ce roman à plusieurs voix, magistralement construit, il fait alterner le champ de bataille urbain de Bordeaux et celui de l’Algérie vu à travers le regard de Daniel. Il confirme l’ampleur de son propos et la variété de son style, passant du langage des bas-fonds à une élégance flaubertienne noire et cruelle pour emprunter des accents lyriques et poignants quand le récit se transporte sur le front algérien. Par la profondeur des questions que le romancier aborde valeur de la vie humaine, légitimité de la vengeance, jouissance de la violence il justifie pleinement le jugement de Manchette qui parlait du roman noir comme d’une grande littérature morale.

Bordeaux dans les années cinquante. Une ville qui porte encore les stigmates de la Seconde Guerre mondiale et où rôde la silhouette effrayante du commissaire Darlac, un flic pourri qui a fait son beurre pendant l’Occupation et n’a pas hésité à collaborer avec les nazis. Pourtant, déjà, un nouveau conflit qui ne dit pas son nom a commencé ; de jeunes appelés partent pour l’Algérie. Daniel sait que c’est le sort qui l’attend. Il a perdu ses parents dans les camps et, recueilli par un couple, il devient apprenti mécanicien. Un jour, un inconnu vient faire réparer sa moto au garage où il travaille. L’homme n’est pas à Bordeaux par hasard. Sa présence va déclencher une onde de choc mortelle dans toute la ville, tandis qu’en Algérie d’autres crimes sont commis…

En stock

Catégorie :

Description

Séries editor : François GUERIF
Le Corre n’a pas son pareil pour rendre l’atmosphère délétère de Bordeaux, encore hantée par les fantômes de l’Occupation. Dans ce roman à plusieurs voix, magistralement construit, il fait alterner le champ de bataille urbain de Bordeaux et celui de l’Algérie vu à travers le regard de Daniel. Il confirme l’ampleur de son propos et la variété de son style, passant du langage des bas-fonds à une élégance flaubertienne noire et cruelle pour emprunter des accents lyriques et poignants quand le récit se transporte sur le front algérien. Par la profondeur des questions que le romancier aborde valeur de la vie humaine, légitimité de la vengeance, jouissance de la violence il justifie pleinement le jugement de Manchette qui parlait du roman noir comme d’une grande littérature morale.

Bordeaux dans les années cinquante. Une ville qui porte encore les stigmates de la Seconde Guerre mondiale et où rôde la silhouette effrayante du commissaire Darlac, un flic pourri qui a fait son beurre pendant l’Occupation et n’a pas hésité à collaborer avec les nazis. Pourtant, déjà, un nouveau conflit qui ne dit pas son nom a commencé ; de jeunes appelés partent pour l’Algérie. Daniel sait que c’est le sort qui l’attend. Il a perdu ses parents dans les camps et, recueilli par un couple, il devient apprenti mécanicien. Un jour, un inconnu vient faire réparer sa moto au garage où il travaille. L’homme n’est pas à Bordeaux par hasard. Sa présence va déclencher une onde de choc mortelle dans toute la ville, tandis qu’en Algérie d’autres crimes sont commis… 523 pages. ISBN : 9782743627263. Rivages

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Après la guerre – Herve LE CORRE”