Librairie livres d'occasion Castres

Au rayon des livres de voyage, entre les guides touristiques et les beaux ouvrages, les récits de voyage trouvent naturellement leur place. Parfois illustrés de croquis, d’aquarelles ou de photographies, c’est tout de même par l’écriture qu’ils embarquent le lecteur. Du carnet de notes à l’œuvre de science-fiction, ils invitent à la rêverie, garantissent le dépaysement, voire mêlent le réel à l’imaginaire.

Envie de  vous évader ? Votre bouquinerie Lire à l’occasion dispose d’un large choix de livres d’occasion. Aujourd’hui, elle met le focus sur la littérature de voyage qui, depuis si longtemps, inspire les écrivains et passionne ses adeptes.

Du témoignage au roman, un genre littéraire riche et varié

Il est facile de se représenter le récit de voyage : une relation, plus souvent réelle que fictive, d’une aventure, d’un périple, à une époque donnée. Il y est question d’Histoire, de géographie, de culture, de sociologie, de botanique, ou encore de mythes et de légendes.

Journal intime, échange de correspondance, carnet de bord, mémoires, roman, le récit de voyage est pluriel. De la simple observation des lieux et des faits à la prose poétique, il entraîne son lecteur à la découverte de la planète et des peuples qui y vivent.

Explorer et s’enrichir de connaissances, tel est le credo du voyageur qui devient alors chroniqueur, romancier ou poète. L’écrit prend la forme d’une biographie plus ou moins factuelle, celle d’un texte à visée purement documentaire ou adopte un style littéraire, quelquefois tout cela en même temps. Dépassant la seule description, la narration est prétexte à exprimer des émotions, des sensations, des impressions. Elle convoque l’imaginaire et pousse à la réflexion.

Les récits de voyage : les origines

Le récit de voyage remonte à la plus haute antiquité. Ainsi, l’Odyssée, attribuée à Homère, date du VIIIe siècle avant Jésus-Christ ! Cette épopée relate le retour d’Ulysse vers son île d’Ithaque, après la guerre de Troie.

Paru en 1298, Le devisement du monde est identifié comme étant le premier texte du genre rédigé en français et non en latin. Il assure la célébrité de Marco Polo qui y expose sa vision de la Perse, de l’Asie centrale et de l’Extrême-Orient.

Après lui, d’autres explorateurs rendront compte, dans leurs journaux de bord, d’extraordinaires traversées. On peut citer James Cook, Jacques Cartier ou Louis-Antoine de Bougainville. Les négociants, voyageurs et autres aventuriers trouvent dans ces ouvrages une mine d’informations.

Le roman d’aventures, quant à lui, se caractérise par ses multiples péripéties et son suspense.

Il apparaît en 1719 avec Robinson Crusoé de Daniel Defoe, une œuvre qui rencontre le succès dès sa parution. En 1721, avec Les Voyages de Gulliver, Jonathan Swift livre une épopée fantastique, entre le conte philosophique et la satirique politique. C’est cette même année que sont également publiées Les Lettres Persanes de Montesquieu, à la renommée immédiate.

Les grands classiques de la littérature de voyage

Dès lors, on commence à rêver d’exotisme, et l’expansion coloniale des pays européens suscite une soif de connaissance grandissante. De nombreux auteurs, parmi les plus illustres, signent ainsi les meilleurs récits de voyage :

  • Gustave Flaubert, dans son Voyage en Orient, dépeint une terre à l’exotisme sensuel.
  • Guy de Maupassant sillonne la Méditerranée à bord de son voilier, le Bel-Ami, et rédige ses Récits de Voyage.
  • Théophile Gautier effectue un Voyage en Espagne, pays dont il tire un tableau pittoresque.
  • Alexandre Dumas fait route vers l’est pour un Voyage en Russie et dévoile aussi ses Impressions d’un voyage en Suisse.
  • Jules Verne, avec Cinq semaines en ballon, amorce une longue série de romans d’aventures où il met en scène les technologies de l’époque.
  • Robert Louis Stevenson randonne lors d’un Voyage avec un âne dans les Cévennes.
  • Pierre Loti, officier de marine, parcourt la planète et ramène de précieuses notes rassemblées au sein de Voyages.
  • Alexandra David Neel entreprend seule son Voyage d’une Parisienne à Lhassa ; elle sera alors la première femme occidentale à accéder à la capitale tibétaine.
  • Heinrich Harrer témoigne de ses Sept ans d’aventures au Tibet, mémoires dont Jean-Jacques Annaud tirera un film pour le cinéma en 1997.
  • Antoine de Saint-Exupéry, avec Vol de nuit ou Courrier Sud, choisit, lui, la voie des airs.

Est-il possible de tous les citer ? Sans doute pas ! Mais un esprit curieux prendra plaisir à venir dénicher, dans sa bouquinerie Lire à l’Occasion de Castres, ces grands classiques. Ceux-là le transporteront à une époque où les pérégrinations avaient une saveur singulière !

Les écrivains voyageurs d’aujourd’hui

L’engouement pour les livres sur le voyage ne s’est jamais démenti. Le lecteur ne s’est pas lassé, pas plus que l’écrivain voyageur.

Ce dernier témoigne toujours de son périple qu’il effectue à pied, en bateau, à vélo, en train, à dos de chameau… Il part pour un tour du monde, un road trip à travers un pays ou un continent, en randonnée sur les chemins de Compostelle. Il traverse les océans et aborde des îles perdues, affronte les immensités glacées, escalade les sommets les plus élevés, explore l’Amazonie.

Des navigateurs, à bord de leurs voiliers, vagabondent en solitaire, en famille ou en compagnie d’une poule : Bernard Moitessier, Florence Arthaud, Guirec Soudée, Éric Tabarly, Philippe Poupon, etc. Ils en ramènent des textes chargés d’embruns et de rivages lointains.

Les marcheurs empruntent les voies de pèlerinage ou les GR mythiques, arpentent des déserts ou se perdent (pas vraiment d’ailleurs !) dans des forêts profondes. Jacques Lacarrière, Sylvain Tesson, Sarah Marquis, Jean-Paul Kauffmann, Jean-Christophe Rufin… ; ceux-là font l’éloge de la lenteur et de la simplicité.

Et puis, il y a encore les globe-trotters qui cheminent en stop, comme Ludovic Hubler, ou à vélo, tels Christophe Cousin, Alexandre Poussin et Sylvain Tesson (toujours lui !). Nicolas Vannier conduit son traîneau à chiens à travers les terres septentrionales. Priscilla Telmon chevauche dans les steppes de l’Asie centrale. Mike Horn, aventurier de l’extrême, collectionne les exploits et les expéditions qu’il mène en pirogue, en catamaran, en kayak, à skis, en parapente, à pied…

L’audace et les parcours de ces hommes et de ces femmes forcent l’admiration et prouvent, s’il le fallait, que tout est possible. Leurs histoires fascinent, émerveillent. Elles animent en nous des désirs d’ailleurs, parfois même l’envie de tout plaquer pour quelque destination insolite.

Les meilleurs récits de voyage sont à dénicher chez Lire à l’Occasion à Castres

La lecture est bien une autre façon de prendre la route. Au fil des pages, le lecteur visite le monde ; les destinations les plus lointaines viennent jusqu’à lui. Promesses d’aventures et d’évasion, ces écrits l’emmènent vers des paysages à contempler et des cultures à questionner. S’ouvrir à l’inconnu et partir à la rencontre de l’Autre, n’est-ce pas aussi aller à la découverte de soi-même et en revenir enrichi et transformé ?

La librairie de livres d’occasion offre ainsi une belle opportunité de sillonner la planète autrement, sans bouger de chez soi ; le tourisme version écologique, en quelque sorte ! S’évader du quotidien, rêver d’un itinéraire, s’imaginer trekkeur ou pèlerin sont autant d’envies qui poussent à dévorer les livres de voyage.

 

Venez donc consulter la sélection de votre bouquinerie Lire à l’Occasion ! Commerce de proximité du centre-ville de Castres, elle vend et rachète toutes sortes d’ouvrages. L’exploration de ses rayons pourrait bien initier votre embarquement pour de nouveaux horizons !

 

Sylvie Bourguitteau-Guiard, pour le blog de Lire à l’occasion

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire